L’ostéopathie est une pratique thérapeutique manuelle, préventive et légale en France depuis la loi de mars 2002.

Cette approche thérapeutique globale et personnalisée, contribue à préserver la Santé en rétablissant certains déséquilibres corporels et en redonnant des mobilités osseuses, crâniennes, tissulaires et viscérales nécessaires à la vie de l’Homme en bonne santé.

Elle s’occupe de toutes les affections fonctionnelles ayant une cause mécanique et s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie.

Ostéopathie et maternité

L’ostéopathie consiste en des techniques tissulaires manuelles douces, sans danger pour la maman et le fœtus. Elle ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel et s’intègre alors à part entière dans le suivi de la grossesse par l’équipe médicale (sage-femme, gynécologue, obstétricien).

Ostéopathie et troubles fonctionnels liés à la grossesse

  • douleurs mécaniques (coccygiennes, vertébrales ou sciatalgies)
  • troubles digestifs (nausées, vomissements, acidité gastrique ou troubles du transit)
  • troubles uro-gynécologiques (sensation de pesanteur, troubles de la miction)
  • troubles obstétricaux (contractions ou spasmes utérins)

Toutes ces dysfonctions peuvent être traitées et améliorées par des séances d’ostéopathie régulières au cours de la grossesse.

Ostéopathie et confort de la grossesse

Le suivi ostéopathique apporte à la future maman et à son bébé un bien être certain pour une grossesse harmonieuse : gestion du stress, amélioration des fonctions respiratoires, relation mère-enfant.

L’ostéopathie permet une meilleure adaptation de l’organisme au changement de contrainte tissulaire et à la dépression abdominale liés à la grossesse.

Ostéopathie et préparation à la naissance

L’ostéopathie va équilibrer le bassin et permettre à toutes les pièces osseuses de s’écarter de façon harmonieuse pendant l’accouchement. Elle agit aussi sur le plancher pelvien qui supporte tout le poids de la grossesse et qui doit être tonique et élastique afin que le passage de bébé en soit facilité.

Elle s’assure aussi de la bonne mobilité de l’axe vertébral notamment dans les cas de séquelle de traumatisme (chute sur le coccyx, fracture ou luxation du bassin, accident de voiture, cicatrices d’épisiotomie ou de césarienne, ancienne péridurale douloureuse…)

Rééducation post natale

Après l’accouchement, l’ostéopathie va rééquilibrer l’axe vertébral, vérifier le bassin (sacrum, iliaque, pubis, coccyx et ligaments) pour le bien-être de la maman, en amont de la rééducation périnéale et pour préparer le corps à une nouvelle grossesse.

Projet de grossesse

L’ostéopathie est une pratique de choix en matière de prévention. Il est intéressant de consulter avant une grossesse afin de préparer votre corps. Cette consultation peut être bénéfique en cas de difficultés de conception n’ayant pas de cause organique.

Ostéopathie et nourrisson

Un examen ostéopathique attentif est conseillé après une naissance, surtout après un accouchement difficile.

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé : trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes. Difficile, il nécessite parfois l’emploi de spatules, ventouses ou forceps qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner de troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs.

La position intra-utérine de bébé peut aussi occasionner des déséquilibres corporels.

Apprendre à observer son bébé et consulter quand :

  • il présente des signes de souffrance lorsqu’il est langé, changé, pris dans les bras
  • il se cambre, se crispe en se raidissant sans cause apparente, jette sa tête en arrière
  • il dort, il tourne la tête toujours du même côté, il semble inconfortable sur le dos
  • il craint d’être touché à la tête, à la nuque, à d’’autres parties du corps
  • il sursaute au moindre bruit
  • il vous semble apathique, manque de tonicité
  • il pleure de façon excessive sans cause apparente
  • il a des troubles du sommeil (difficulté à l’’endormissement, réveils nocturnes, pleurs…)
  • il a des difficultés à téter, il régurgite, il a une digestion lente et difficile, il a des coliques, des troubles du transit
  • il fait des infections ORL à répétition (rhino-pharyngites, otites),
  • il a une mauvaise position de hanche, pied, bras
  • il présente une asymétrie du visage (yeux, oreilles…), il louche
  • il n’’a pas le crâne harmonieux, une zone avec moins de cheveux
  • il a eu un choc physique même si les examens sont normaux (ex : chute de la table à langer)
  • il présente un retard psychomoteur

Cette liste n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que le bien-être de votre bébé est perturbé ou si vous avez besoin d’un conseil.

L’ostéopathe travaille en complémentarité du pédiatre et ne se substitue pas à un suivi médical conventionnel.

Il peut aussi contribuer au bien être et à la vitalité du bébé en cas de pathologie.

Ce document a été rédigé par Isabelle BOOS et Julie GOLDSCHMIDT.


Bibliographie :

U.F.O.F (Union Fédérale des Ostéopathes de France)
R. SOLANO, ostéopathie pour les bébés, éditions Sully, 2002.